F3: Dire et se faire entendre : jeux et enjeux de la parole

Les questions du programme:

Conciliant à la fois littérature et spectacle, le texte de théâtre permet de comprendre comment un texte est écrit pour être dit et comment sa mise en scène produit un effet sur le spectateur. La poésie complète la lecture du texte théâtral en mettant particulièrement en lumière les pouvoirs esthétiques de la langue. Les discours, qu’ils soient académiques, politiques ou judiciaires, visent une efficacité immédiate. Par cette diversité, les élèves découvrent que pour agir sur l’autre (séduire, plaire, émouvoir, convaincre …), parole et puissance sémantique du geste sont indissociables.

Notions-clés :

  • Jeux : mise en voix, placement de la voix ; intonation, prosodie, rythme ; mise en scène, scénographie, spectacle, dramaturgie, diction, gestuelle ; rhétorique, art oratoire, éloquence …
  • Enjeux : émouvoir/plaire/séduire ; instruire/divertir ; persuader/convaincre, accuser/défendre …

Finalités et enjeux :

  • Apprécier la dimension esthétique et créative de la parole.
  • Découvrir et pratiquer la prise de parole en public.
  • Comprendre et maîtriser les genres qui participent à la fois de l’oral et de l’écrit.


En classe de seconde professionnelle, l’enseignement du français constitue une étape supplémentaire dans la compréhension des genres codifiés de l’oral. En classe de troisième, les élèves ont mesuré l’importance de la parole et l’utilité de sa préparation. Aussi s’agit-il d’appréhender la variété des pratiques de l’oral, notamment dans les lieux où la parole est mise en scène. Aux « jeux » de la parole correspondent des « enjeux » rhétoriques qui sont étudiés quels que soient les auteurs, les époques, les styles et les genres littéraires et oratoires. Les élèves apprennent à travers différents genres à repérer les procédés de l’éloquence, à les analyser et à les mettre en pratique. Ces objectifs ne peuvent être dissociés de la découverte du sens des textes, que vient alors servir l’interprétation scénique. Distinguer les formes, les codes et les pratiques de toute prise de parole et les expérimenter est nécessaire pour les élèves qui, en classe, en société ou dans le cadre de la vie professionnelle, ont à s’exprimer.