EMC 2 : Biologie, éthique, société et environnement

Les questions du programme:

Connaissances

• La notion de bioéthique. Les problèmes bioéthiques contemporains (la recherche génétique, les OGM, les thérapies géniques...). Le rôle du Haut Conseil des biotechnologies.

• Les évolutions de l'éthique médicale. La question du consentement du patient. Le rôle du Comité consultatif national d'éthique (CCNE).

• La responsabilité environnementale. L'interdépendance humanité-nature. Le principe de précaution : sa réalité juridique, ses applications et ses limites.


Un exemple: la procréation assistée et le clonage

1.La bioéthique

Le mot apparaît pour la première fois aux États Unis en 1971. Il désigne une réflexion morale qui mêle la science et la philosophie. En 1983 est crée en France, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) pour les sciences de la vie et de la santé Sa réflexion conduit, à partir de 1988, à un ensemble de conseils et de lois

2. La procréation médicale assistée (PMA)

L'un des domaines où se posent les questions de bioéthique est la PMA. Celle-ci repose sur un ensemble de techniques et de pratiques biologiques permettant de lutter contre la stérilité. La PMA concerne actuellement 2,4% des naissances en France.

EXEMPLE

La fécondation in vitro (FIV) est l'une des techniques de la PMA Elle consiste à faire féconder en éprouvette un ovule par un spermatozoide Le premier bébé conçu est né en Grande-Bretagne en 1978. La France encadre la FIV par la loi de bioéthique de 2004, réaffirmée en 2011.

3. Le clonage

Le clonage consiste en la multiplication naturelle ou artificielle d'un être vivant. A partir de l'ADN on peut reproduire une cellule ou un individu.

Il existe différents clonages : le clonage artificiel ou thérapeutique (régénération d'un tissu malade par exemple), le clonage reproductif (création d'un étre vivant par exemple, comme Dolly la première brebis clone en 1996)

EXEMPLE

En 2005, une Convention internationale des Nations unies interdit le clonage des êtres humains En France la législation interdit même le clonage thérapeutique et fait du clonage reproductif, un crime contre l'humanité et un crime contre l’espèce humaine.