G1. Des réseaux de production et d’échanges mondialisés

Les questions du programme:

Ce thème traite de la production et de l’expansion des flux de marchandises et de services. Cette production et cette expansion, favorisées par l’évolution des transports en premier lieu maritime (le conteneur et le porte-conteneur) et par la révolution numérique, s’organisent en réseaux

Cours

Résumé:

La conception, la production et la consommation d’une grande partie des biens s’opèrent à l’échelle mondiale. La production sur plusieurs sites des entreprises multinationales, les accords entre États, la consommation et les déplacements des individus sont les principaux facteurs de la mondialisation. Les entreprises prennent en compte les spécificités de chaque territoire (compétences, coûts du travail, entreprises locales, proximité des marchés), et les possibilités d’économies d’échelle pour déterminer la localisation des différentes étapes du processus de production.

L’expansion des échanges mondiaux de marchandises, de capitaux et de données s’inscrit dans trois grandes transformations :

  1. l’évolution des transports avec les transports aériens (fret aérien et avions cargo) et maritimes (porte-conteneurs géants)
  2. celle de la logistique (grands ports, aéroports et plateformes multimodales)
  3. et la révolution numérique (notamment réseaux de câbles sous-marins et liaisons satellitaires).

Toutefois, la mondialisation de la production et l’expansion des échanges ne concernent pas de la même manière tous les pays et territoires, du fait de barrières politiques, économiques et administratives.



I - Des échanges croissants de marchandises

En 2017, les flux mondiaux de marchandises ont connu une forte croissance (+ 4,7% en 6 ans). L'essentiel du commerce mondial repose sur le transport maritime (80% du volume total des échanges) et le transport aérien (produits périssables ou à haute valeur ajoutée) à cause de la forte demande du secteur du e-commerce.

Alors que la Chine inonde le monde de ses produits, les États du Nord écoulent de plus en plus difficilement leurs produits manufacturés vers le Sud. Ils en importent les matières premières ou les produits tropicaux; ils y délocalisent des activités (textiles, automobile). Des pays du Sud recyclent ou offrent une seconde vie à des produits de consommation courante (produits textiles, appareils électroniques...) voire des déchets, notamment en Asie et Afrique.

II - Les révolutions dans les transports

Les routes du commerce mondial passent par des hubs, des nœuds de circulation et des lignes maritimes incontournables : ports à conteneurs, grandes façades maritimes, détroits stratégiques, hubs aéroportuaires, plateformes mul-timodales... La maritimisation croissante des échanges donne lieu à de gigantesques aménagements : ports en eaux profondes (Yangshan), canaux interocéaniques .

Le développement des câbles sous-marins favorise les échanges d'informations et de marchandises : en 2018, l'Internet compte 4 milliards d'usagers actifs. En 10 ans les GAFAM ont multiplié leurs profits par 8,5. Grâce à l'essor des réseaux de télécommunications (satellites, cyberespace) et aux progrès de la numérisation (haut débit, data center), les nouvelles technologies permettent aux acteurs politiques et économiques de gérer et contrôler les flux commerciaux en temps réel.

III - La domination des multinationales

Plus de 60 000 entreprises multinationales ou FTN (82 millions de salariés) développent une stratégie planétaire (Amazon, H&M, Ikea...) et affichent leur puissance économique. Implantées dans des États qui leur offrent avantages fiscaux, stabilité politique et main-d'œuvre adaptée à leurs besoins, ces firmes encouragent la division internationale du travail (DIT). Les IDE sont orientés en majorité vers les vieux pays industrialisés, mais aussi certains pays émergents (Chine, Inde).

Les États ne sont pas incontournables car les flux financiers et les flux d'informations, y compris les échanges illicites, se jouent des frontières. Les réseaux du crime organisé constituent une véritable économie parallèle dont le poids est colossal. On y retrouve tous les trafics: produits piratés (y compris dans le numérique), médicaments contrefaits, drogues...

Notions et mots-clés :

Communication

Mondialisation : Augmentation des échanges et des moyens de transport et de communication aboutissant à une interdépendance et mise en relation des différentes régions du monde.

Acteur: organisation politique, ou régionale dont l'action a des effets sur un territoire.

Flux: Courants d’échanges visibles (marchandises, hommes) ou invisibles (informations, capitaux) qui couvrent la planète. L'ensemble des flux forme des réseaux.

Réseau : ensemble de lignes ou de relations qui connectent des lieux et des sociétés entre eux. Certains réseaux sont physiques comme les autoroutes ; d’autres sont immatériels comme internet.

Transports

Hub: plateforme à partir de laquelle le trafic de passagers ou le fret est centralisé puis redistribué.

Plateforme multimodale: lieu qui connecte plusieurs modes de transport (routier, ferroviaire, aérien, maritime, fluvial) pour faciliter la circulation des hommes ou des marchandises.

Maritimisation : processus d'accroissement échanges internationaux par voie maritime.

Économie

Entreprise multinationale ou firme transnationale (FTN) : entreprise qui possède, à l'étranger, des sociétés, dont elle contrôle au moins 10 % du capital et dont le chiffre d'affaires dépasse 500 millions de dollars

Division internationale du travail (DIT): organisation du travail qui entraîne, à l'échelle du monde, la spécialisation des pays dans les activités économiques dans lesquelles ils ont des avantages sur les autres pays.

Délocalisation : transfert d’activités, de capitaux et d’emplois dans un pays proposant des coûts de production plus avantageux.

IDE (investissement direct à l'étranger): achat d'actifs se traduisant par la création de filiales dans un pays étranger ou par la participation au capital d'une firme étrangère.

Acteurs économiques:

  • Triade : ensemble des trois aires de puissance qui dominent l'économie mondiale : Amérique du nord (États-unis et Canada), Union Européenne (avec Suisse et Norvège), Asie de l'est (Japon et Corée du Sud).
  • G20 : groupe de 20 pays associant les pays de la Triade aux grands pays émergents comme la Chine, l’Inde ou le Brésil, pour favoriser la stabilité financière internationale et fixer des objectifs économiques communs.
  • BRICS : sigle désignant les grandes puissances émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).
  • OMC : Organisation mondiale du commerce. Elle fixe les règles du commerce international.
  • FMI : Fonds monétaire international. Il veille par exemple à la stabilité du système de change international
  • GAFAM : acronyme des cinq géants du web américains Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft. Équivalent chinois: BATX: Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi.



Repères (en italiques, les repères du collège) :

Les métropoles les plus grandes et les mieux connectées du monde.

Les mers et océans principaux ainsi que quelques lieux stratégiques (isthmes, détroits, canaux).

Les façades maritimes majeures et quelques grands ports mondiaux.

Trois aéroports internationaux (un en Europe, un en Amérique, un en Asie):

  • Europe: Paris-Charles de Gaulle et Londres - Heathrow
  • USA: Atlanta Hartsfield - Jackson
  • Asie: Pékin-Capitale et Tokyo Haneda

Les noms d’entreprises multinationales de trois continents différents:

  • Walmart (USA): grande distribution
  • Toyota (Japon): automobile
  • Royal Dutch Shell (Pays-Bas): pétrole


Exemples marquants

  • La puissance des firmes transnationales
    • 80 000 FTN font travailler 80 millions de personnes
    • Les FTN contribuent pour 1/4 à la production mondiale et alimentent les 2/3 du commerce et ont des chiffres d'affaire supérieurs au PIB de nombreux États.