Bac français

I - Les compétences de lecture /10

Trois ou quatre questions notées sur 10 points

1 – Question de corpus : /3 (Corpus = ensemble des documents)

Il faut comparer et confronter les documents. La réponse doit être brève et ne doit pas être une juxtaposition des différents documents.

• Citation des sources des documents (titre de l'ouvrage et auteur), /1

• Différences (généralement le genre), /1

• Points communs (thème et époque de production) /1

  • Des "Prezi" (diaporamas interractifs) pour mieux comprendre ce que l'on attend de moi :

2 – Question d'analyse :

  • Il faut par exemple retrouver un argument ou un exemple dans plusieurs documents du corpus en justifiant, on évalue la capacité d'argumentation du candidat.
  • Il faut Justifier par l’analyse et l’interprétation en reformulant et en citant.

Exemple sur le poème « Liberté » : Sur quelle valeur Eluard insiste-t-il ?

« Dans cet extrait, l’auteur Paul Eluard insiste sur la valeur fondamentale de la liberté : non seulement il s’agit du titre du poème, mais surtout Eluard en parle tout au long de son poème sans la citer : le lecteur ne comprend qu’à la fin qu’il s’agit de la liberté. »


3 – Question de relevé et d’interprétation :

  • On demande à l'élève de retrouver les procédés rhétoriques de l'auteur : champs lexicaux, figures de style (métaphore, personnification, question rhétorique, hyperbole etc.), procédés d'interpellation (utilisation des pronoms, de la ponctuation etc.)

Attention : il ne faut pas que les relever, il faut citer la figure utilisée et expliquer à quoi cela sert !


Exemple : Comment Eluard insiste-t-il sur la liberté ?

  • Eluard insiste sur la valeur de la liberté grâce à deux figures de style : Premièrement, l’anaphore (c’est à dire la répétition en début de phrase) de la préposition« Sur » aux trois premières lignes de chaque strophe montre l’insistance que l’auteur veut faire passer au lecteur . Deuxièmement, il utilise les répétitions de « J’écris ton nom » aux lignes 4,8,12,16,20 et 24 pour instaurer un effet de suspens car l’on apprend qu’à la fin qu’il parle de la liberté.

II - Les compétences d'écriture /10

Une synthèse écrite d'une quarantaine de ligne sur 10 points :

- ⅓ des points sur l'expression (grammaire, orthographe, style des phrases etc. )

- ⅓ des points sur l'argumentation (présence d'un point de vue argumenté (thèse), son contraire (anti-thèse) et son point de vue (synthèse).

- ⅓ des points sur les connaissances : utilisation du corpus, de lectures, films, textes, chansons etc.


La question d'écriture doit comporter trois parties:

  • Une introduction
  • Un développement en trois parties
  • Une conclusion

L'introduction

L'introduction permet d'abord de mettre en place le thème de la délibération en présentant celui-ci au lecteur. Elle explique en deux ou trois phrases quels sont les grands enjeux de l'objet d'étude dans lequel s'inscrit le sujet.

L'introduction se termine par une question : celle-ci a pour fonction d'annoncer le sujet. Pour cela, il est nécessaire de reprendre les termes utilisés dans le sujet en les adaptant au devoir. La mise en place du thème de la délibération et la question qui annonce le sujet sont reliées au moyen d'un terme d'articulation.

Exemple:

Le monde moderne se caractérise par le brassage des cultures. Les frontières disparaissent et les médias diffusent les cultures du monde entier auxquelles chacun peut avoir accès. Ce contact avec des cultures très diverses est-il un obstacle ou une richesse pour construire sa propre identité ?

Le développement

Chaque paragraphe développe une idée générale, en l'expliquant et en apportant des arguments qui viennent en souligner la validité. L'idée est illustrée par un ou plusieurs exemples qui la rendent plus concrète.

• Schéma du paragraphe : Méthode REC: Répondre (idée) Expliquer (Arguments) Citer (Exemple).


Des termes d'articulations logiques - les connecteurs - viennent souligner la progression du raisonnement. Ils peuvent exprimer l'opposition («cependant»), la cause («en effet»), la conséquence («c'est ainsi que»), l'addition («de plus») ou la concession («certes... mais...»).

EXEMPLE

Certes, le contact avec des cultures diverses constitue un enrichissement personne/ certain. Cependant, ce contact incessant n'est-il pas aussi une menace pour la construction de sa propre identité ?

La conclusion

La conclusion rappelle dans un premier temps les réponses apportées à la problématique du sujet dans chacun des trois paragraphes. Chaque paragraphe est résumé au moyen d'une phrase.

EXEMPLE

Le brassage des cultures est caractéristique du monde moderne, marqué par la disparition des frontières et le développement des nouveaux médias. Il permet à chacun de découvrir les cultures du monde entier. Mais il apparaît aussi à certains comme un facteur de perte d'identité, notamment pour ceux qui s'inquiètent de la mondialisation.

La dernière phrase de la conclusion exprime un choix personnel du candidat, qui exprime de manière explicite son propre point de vue sur le thème de la délibération.

EXEMPLE

Cependant, ce phénomène de mondialisation culturelle est à mon avis positif car il permet de mieux connaître, et donc de mieux comprendre les outres.


Exemple de plan type qui marche quasiment tout le temps :

Intro:

Méthode DPP: Définitions, Problématique, Plan

  • Définitions: On parle du sujet d'étude et on donne les définitions des termes importants.
  • Problématique: on reformule la question
  • Plan: on présente le plan :

Développement:

I - Première partie : La thèse : « oui, certains pensent que… ». Au moins deux arguments et exemples (corpus et lecture perso etc.)

« M. Bidule pense que …. en effet, il dit dans son livre « Blabla » que « reblabla »....

II - Deuxième partie : l'antithèse : « Cependant, d'autres estiment que... ». On prend en compte l'autre partie du sujet (là aussi implicite) en citant deux arguments-exemples également.

III - Troisième partie : la synthèse : « Je pense que... » On donne son avis nuancé en faisant une synthèse.

Conclusion:

Rapide bilan/récapitulation: une phrase par paragraphe.

Élargissement (ouverture). « Ce sujet permet de se demander également si... »

Grille de correction donnée aux correcteurs :